Eglise catholique de Saint-Ouen : Notre-Dame du Rosaire, Sacré-Coeur, Vieux-Saint-Ouen
http://eglisecatholiquesaintouen.com/Hypocrisie-de-l-homme-et-Misericorde-de-Dieu
      Hypocrisie de l’homme et Miséricorde de Dieu...

Hypocrisie de l’homme et Miséricorde de Dieu...

(5ème dimanche de Carême / Année C – Jean 8,1-11)

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 12 mars 2016
  • réagir

Nous avons tous déjà entendu ce récit évangélique où quelques pharisiens viennent jeter au pieds de Jésus une femme "surprise en flagrant délit d’adultère"...


C’est le seul récit dans lequel Jésus qui enseigne au temple, ne répond pas immédiatement aux religieux qui veulent le prendre en défaut. Il se baisse et, selon le récit évangélique, il écrit dans le sable. Comme ils insistent et persistent à l’interroger en lui objectant ce qu’ils ont retenu de l’enseignement de Moïse, il finit par répondre tout en continuant d’écrire dans le sable.

Quelle hypocrisie dans le questionnement de ces religieux pompeux ! La Loi qu’ils se plaisent à citer pour "lapider ces femmes-là", ils la tronquent ou ne veulent en retenir que ce qui leur sert. Dans le Lévitique (20,10), n’est-il pas préconisé de mettre à mort l’homme, aussi bien que la femme, qui commet l’adultère ? Nos religieux soulignent que cette femme qu’ils humilient publiquement, et avec quel mépris, a été surprise en flagrant délit, où donc est son comparse ? Si elle commettait l’adultère, et qu’ils l’ont prise sur le fait, elle n’était donc pas seule coupable de cette forfaiture, pourquoi ne pas traduire aussi celui avec qui ils l’ont surprise ? La démarche est tellement grossière, elle paraît tellement partisane ! Est-ce bien elle qu’ils veulent condamner ou plutôt Jésus ?

Jésus, lui, écrit dans le sable ! Il reste calme malgré tant de mauvaise foi. Il reste patient devant tant de hargne. Il est paisible face à l’injustice criante… L’Exode enseigne que, "quand le Seigneur eut fini de parler avec Moïse sur le mont Sinaï, il lui donna les deux tables du Témoignage, les tables de pierre écrites du doigt de Dieu" (Exode 31,18). Et Jésus, Verbe de Dieu, écrit avec son doigt sur le sol. Aux pharisiens qui prétendent appliquer la lettre d’une loi que la tradition leur a déjà transmise aménagée et curieusement interprétée, Jésus va objecter l’esprit de la Loi que Dieu a remise à son peuple pour le libérer et l’aider à garder son alliance. Au légalisme canonique, il répond par la miséricorde !

"Celui d’entre vous qui est sans péché qu’il soit le premier à lui jeter la pierre".

Voici qui calme leur ardeur, et, nous dit le texte, un par un, en commençant par les plus âgés, ils s’en vont. Seule reste la femme... "Va, et désormais ne pêche plus".
Bien sûr, comme vous et moi, elle trébuchera encore, mais Jésus, le seul qui soit sans péché, ne l’a pas condamnée… alors si elle n’oublie pas la puissance du pardon et l’amour de Dieu qui se manifeste maintenant pour elle, elle ne pèchera plus, elle se sera jamais plus séparée de lui.

Combien de fois, nous sommes-nous aussi permis de porter des jugements sur nos sœurs, nos frères, en nous réfugiant derrière "la Loi", derrière une certaine lecture de l’Évangile ou un précepte de l’Église ? Combien de fois sommes-nous oublieux de la tendresse patiente et bienveillante de Dieu pour nous jusqu’à refuser d’accueillir vraiment l’autre tel qu’il est ? Souvent, avouons-le, nous aurons de l’indulgence pour celles et ceux qui nous sont semblables ou proches, alors que nous pouvons manifester une rigidité impitoyable pour les autres, celles et ceux qui ne sont pas vraiment nos "prochains" ! Trop différents de nous, trop lointain même s’ils habitent sur le palier ou fréquentent la même communauté paroissiale... Nous savons avoir une certaine complaisance avec nous-mêmes, mais, en public, parmi les nôtres, témoignerons d’une intransigeante vertu avec, parfois, des propos sans appel pour les "coupables". Nous agissons comme les pharisiens ! Et, comme eux, parce ce comportement relève d’une curieuse hypocrisie, nous devons pouvoir entendre ce que Jésus objecte au légalisme de ses contradicteurs : "Celui d’entre vous qui est sans péché qu’il soit le premier à lui jeter la pierre" !

La miséricorde, c’est aussi cette disposition bienveillante qui considère d’abord l’autre, tout autre et tous les autres, sans porter de jugement définitif ! Parce que face à cet autre qui aurait commis une faute, quelle qu’elle soit, je ne suis pas sans péché, ni totalement irréprochable ! Comme lui, j’ai besoin d’accueillir, et de me souvenir constamment, de l’amour de Dieu pour moi, de sa patience amoureuse et tendre pour moi !
Comment puis-je me permettre de juger ma sœur, mon frère, sachant que j’accepte quotidiennement de faire bien des entorses aux règles ; sachant que je m’accommode bien souvent de petits aménagements et que je sais fermer les yeux sur des situations parfois très éloignées du droit ou de la justice ; sachant que je suis, définitivement, un pécheur ni plus pardonné, ni moins redevable qu’un autre !
Finalement, seul celui qui est sans péché peut, éventuellement, prononcer le jugement... et, aujourd’hui, chacune et chacun d’entre nous entend Jésus lui dire : "Va, et désormais ne pêche plus" !
Jésus est sans péché, et il connaît la Loi, il est la Loi, le Verbe de Dieu venu dans le monde non pour le juger, mais pour le sauver... Il n’interprète pas la Loi, il est la Loi, il venu non pour l’abolir, mais pour l’accomplir.

Alors, soyons honnêtes, ne jugeons pas, plus comme les religieux de notre récit et, sans attendre, reconnaissons que nous ne pouvons pas, jamais, jeter la première pierre à qui que ce soit. Éloignons-nous et, en continuant notre route, tentons de ne plus céder à la tentation du jugement, ni à trop de complaisance avec nos petits, ou gros, travers !

Eric MLG

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie
Agenda
août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017