Eglise catholique de Saint-Ouen : Notre-Dame du Rosaire, Sacré-Coeur, Vieux-Saint-Ouen
https://eglisecatholiquesaintouen.com/Homelie-du-5eme-dimanche-de-Paques-2021
      Homélie du 5ème dimanche de Pâques 2021

Homélie du 5ème dimanche de Pâques 2021

Moi, je suis la vraie vigne, dit Jésus


Jésus affirme : Moi, je suis la vraie vigne… Dimanche dernier, nous avions cette autre affirmation de Jésus : Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger. Dans l’évangile, nous trouvons encore d’autres affirmations par lesquelles Jésus se révèle, il révèle quelque chose de son identité, où il dit quelque chose de lui-même. Par exemple : je suis la lumière du monde – je suis le pain vivant descendu du ciel – je suis la résurrection et la vie – je suis le chemin, la vérité et la vie … On peut remarquer que parfois un adjectif est ajouté soulignant l’importance : le BON pasteur, l’eau VIVE, la VRAIE vigne…

Tout au long de l’Ancien Testament, et particulièrement chez les prophètes – Osée, Jérémie, Ezéchiel, Isaïe – le peuple d’Israël est comparé à une VIGNE. Le problème avec cette vigne, c’est qu’elle n’a pas été vraie. C’est-à-dire : Elle n’a pas donné à son propriétaire les fruits qu’il était en droit d’attendre. Ainsi au livre de Jérémie, chapitre 2,21 : Moi, je t’avais planté, vignoble de qualité, tout entier en cépage franc, comment est-ce que tu as pu dégénérer en vigne inconnue aux fruits infects ?

C’est quoi « ces fruits infects » dont parle le prophète Jérémie ? Le prophète Isaïe apporte une réponse à la question : La vigne du Seigneur le tout puissant, c’est la maison d’Israël et les gens de Juda sont le plant qu’il chérissait. Il en attendait le droit et c’est l’injustice. Il en attendait la justice et il ne trouve que le cri des malheureux. (Isaïe 5,7). C’est par opposition à cette vigne que Jésus déclare : Moi, je suis la vraie vigne.

Dans le texte d’aujourd’hui, l’expression « porter du fruit » est répétée 6 fois, 6 fois en quelques lignes. Ce sont les fruits, et non les belles paroles, qui nous identifient comme disciples du Christ. Ce ne sont pas celles et ceux qui disent Seigneur, Seigneur … qui entreront dans le Royaume des cieux, mais celles et ceux qui font la volonté de mon Père.
Porter du fruit ne veut pas dire : faire des choses extraordinaires ; ça veut dire : bien faire des choses ordinaires. Rattachés au Christ comme les sarments à la vigne, éclairés par l’Esprit Saint, nous pouvons alors donner des fruits en abondance. Les fruits de l’Esprit, dit St Paul, sont : l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la douceur, la fidélité, la tendresse, la capacité à contrôler nos colères…

Nous pouvons retenir 2 choses de cet évangile :
La 1ère - ce qui est important c’est de porter du fruit. C’est même la gloire du Père que nous portions du fruit, dit Jésus …
La 2ème - nous ne porterons du fruit que si nous demeurons en Jésus : Qui demeure en moi porte beaucoup de fruits.

Lucien Marratier
2 mai 2021

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
septembre 2021 :

Rien pour ce mois

août 2021 | octobre 2021