Eglise catholique de Saint-Ouen : Notre-Dame du Rosaire, Sacré-Coeur, Vieux-Saint-Ouen
https://eglisecatholiquesaintouen.com/Presentation-du-petit-dernier
      Présentation du petit dernier

Présentation du petit dernier

Père Michel LEMARCHAND

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 6 novembre 2020
  • réagir

Je suis le dernier arrivé dans cette communauté et, comme on m’y a invité, je viens me présenter.


Bonjour à tous !

Je suis Michel LEMARCHAND, né à Caen (Calvados), en 1940.
Après quelques années de travail salarié, dans l´industrie, j´ai commencé des études chez les Fils de la Charité, en vue du sacerdoce. Ordonné prêtre en avril 1973, à Belleville (19ème Ar. de Paris), je suis parti pour le Brésil, à Santo–André, dans la banlieue de São-Paulo, où je suis resté quarante ans.

Les années ont passé. Il faut savoir tourner les pages... J´arrive donc dans cet ensemble des trois paroisses de Saint-Ouen.

Pour moi, le changement est grand et nécessite un temps d´adaptation. Heureusement, l´équipe des prêtres Fils de la Charité, ainsi que tous les membres des communautés que j´ai pu rencontrer savent accueillir et ainsi faciliter mon « atterrissage. »

La réalité ecclésiale et sociale de cette banlieue parisienne où nous sommes est bien différente de celle que l´on peut trouver en Amérique Latine, mais les gens sont fondamentalement les mêmes et le message de l´Évangile aussi. Alors, « à la grâce de Dieu ! »

On m´a demandé : « Avez-vous des passions... ? ».
- « Les échecs » ? : Non ! Les divers sujets de la réalité sociale et ecclésiale sont suffisamment complexes pour agiter mes méninges !
- « La cuisine » ? : Oui, préparée à mon goût, mais « à consommer avec modération », car j´ai terminé ma croissance !
- « Le foot » ? : Oui, mais sans être réellement une passion... et encore moins une pratique !

Mais, parlant plus sérieusement, j´ai une passion liée à une inquiétude : l´apparente indifférence de la plupart des gens par rapport à la foi. Je m´étonne devant cette société matérialiste qui, certes, a ses valeurs, mais à laquelle il manque une base plus profonde.

J´ai même publié un petit livre qui a pour titre : « La Foi : découverte de l´origine où reposer notre être. » Après la fin du confinement, on pourra en reparler.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie
Agenda
novembre 2020 :

Rien pour ce mois

octobre 2020 | décembre 2020